MENSONGE

Mensongeweb

Share Button

Arnaque à touristes.

Une amie de Birdy nous en avait parle, l’office du tourisme nous vantait ses mérites, des panneaux publicitaires s’imposaient comme un ordre et nous étions passé devant pour aller au Litchfield. Mais non, ce n’était pas pour nous… « les crocodiles qui sautent pour attraper de la barbaque, c’est nul. J’suis sure que les touristes lancent des OHHHH et des AAAHHH à chaque fois et pis que les crocodiles, ils ne sautent pas vraiment. »  Non, mais sérieusement Jumping Crocodile, vous y croyez vous ? Mine de rien, on s’est retrouvé là-bas, accompagné par le duo phare du Litchfield, Kali et Rémy, un couple aux histoires diamétralement opposés. C’était une activité comme une autre à faire ensemble pour notre départ.

Les restes de la soirée nous ont fait partir plus tard que prévu. Le dernier bateau partait à 15h, et nous nous sommes engagés sur la gravelroad* sinueuse à ce moment la. Il était inscrit sur un panneau «  rouler doucement, je peux voir votre poussière ». La phrase était prêtée à un crocodile. Les herbes hautes dont nous étions encadrés le cachait sûrement. Rémy, qui ne voulait pas s’être couché malade, s’être extirpé de son lit et au final ne rien faire de son day off, a accéléré, soulevant des manteaux de poussière, en klaxonnant. Magique. Grâce à lui le bateau nous a attendu…

Dans un bateau à fond plat, nous nous sommes engagés sur un fleuve qui avait tout du Mississipi. Le premier crocodile a fait pencher l’esquive de son côté tant les touristes se sont amassés près de lui. Nous étions neuf à bord.

Le bateau parti, nous rentrions sur le territoire de ces mastodontes sauvages. C’est impressionnant, on cherche les caméras d’Arte tellement nous ne croyons pas aux rencontres de notre voyage. Les crocodiles sautent vraiment, naturellement, en s’éjectant hors de l’eau à la seule force de leur queue. C’est une technique pour attraper les oiseaux au vol ou ceux imprudents, passivement posés sur les branches basses. C’est beau. C’est très beau de voir un sac à main musclé, sauter avec autant d’énergie, de force et de majesté. Les plus jeunes, voient a peine le bateau, qu’ils se jettent a l’eau et nagent comme si nous étions le marchand de glace. Le plus gros faisait 5,5m et s’appelait Brutus. Les autres n’avaient pas de nom. Il protégeait sa demoiselle mais ne partageait rien. Sa tête devait faire la taille de mon bras et je ne mangerai jamais assez pour égaler sa masse, à peine le poids d’une patte peut être.

C’est surement une attraction un peu superficielle mais je peux vous dire que jamais je ne chercherai a en voir d’aussi près par moi-même bien que l’envie d’être tactile était bien la, approcher la rugosité, tester la force de sa queue et provoquer encore l’énervement pour voir ses deux billes mauvaises rouler encore…

A vous de juger.

Image Image

ImageImageImage

 

Share Button